La somatothérapie et La psychosomatothérapie

 

La somatothérapie offre un espace de développement personnel qui s’appuie sur des processus thérapeutiques de libérations dans le ressenti corporel, le fonctionnement mental, le vécu émotionnel. Ce qui se traduit par l’émergence de contenus occultés, refoulés.

 

Cette technique fait appel à ce que l’on appelle la mémoire corporelle. Libérer cette mémoire corporelle nous met en relation avec les émotions qui lui sont liées, telles que la peur, la tristesse et qui sont restées enfermées dans le corps. Partant du postulat que les émotions non supprimées, issues de traumatismes, s’émouvant corporellement sous forme de tensions, de sensations, de maladies psychiques et / ou physiques, la somatothérapie repose sur la participation du corps associé à la psyché, à notre capacité de verbalisation des émotions vécues dans la voie de la guérison. 

 

Ce travail offre à chacun un lieu d’observation de ses modes de relations, de ses croyances, de ses émotions : il s’agit de prendre conscience des besoins sous-jacents, des conflits, des refus liés à des situations ou circonstances du passé… et de leur retentissement dans la vie quotidienne, sociale, familiale et professionnelle. Le corps apparaît mémoire de l’histoire de la personne, les situations de vie sont inscrites dans le vécu corporel que les mécanismes défensifs ont transformé, déplacé et relégué dans les profondeurs de l’inconscient. Des symptômes peuvent apparaître : angoisses, blocages, tensions, somatisations, que l’organisation individuelle perçoit ; L’expression verbale et l’exploration corporelle par les techniques de relaxation, de respiration, les régressions émotionnelles et somato-psychiques favorisent la prise de conscience des zones corporelles investies initialement. Elles sont alors réactivées et deviennent le lieu de compréhension à la fois physique et psychique de sensations et d’émotions liées aux situations premières, situations inachevées, particulières, insatisfaisantes, traumatiques, refusées. 

 

La personne fait le lien entre son corps et sa vie. C’est une expérience d’intégration : cet éclairage permet d’autres élaborations qui ouvrent sur des potentialités créatives et des mouvements de vie nouveaux. Quand les tensions, les traumatismes sont soulagés, le corps se libère et retrouve sa forme naturelle.

 

La position retrouve son équilibre, les énergies réparties à travers le corps sont libres de fonctionner et nous vivons alors un sentiment de joie de vivre. En passant par l’expression verbale de l’émotion vécue comme point d’unification et de réconciliation entre le corps et le mental, l’émotion est utilisée comme moyen de dissolution des tensions tant physiques que psychiques. A travers un processus d’intégration, de transformation et de prises de conscience successives, la somatothérapie est une approche thérapeutique qui aide à la résolution du trouble initial et de ses symptômes. Elle permet de libérer de fausses croyances sur soi-même et finalement de dépasser les conflits intérieurs qui entravent notre liberté d’être.

 

La somatothérapie est une plongée en soi. Prendre soin de soi n’a rien de commun avec l’égocentrisme. Il ne s’agit pas de se focaliser sur notre nombril ! Il s’agit de reconnaître nos blessures, nos peurs, nos manques. Il s’agit de prendre conscience que ce sont elles qui nous poussent à répéter inlassablement des comportements destructeurs.

 

En somathotérapie le corporel reprend sa place. Les techniques utilisées permettent de libérer les tensions, les peurs, les angoisses à l’origine de notre mal-être et du manque de confiance en soi.

 

Notre corps est comme un carnet de voyage qui contiendrait la mémoire de notre vécu. Le corps se souvient de nos joies, de nos peines, de nos émerveillements, de nos traumas aussi… Il est notre allié sur le chemin qui nous conduit vers nous-mêmes. Nous ne comprenons pas toujours son langage et le premier pas consiste à se mettre à son écoute.

 

Mettre des mots sur nos souffrances physiques et / ou psychiques, devenir attentif à nos besoins, apprendre à se satisfaire est un chemin d’authenticité, de respect de soi et des autres. Nous cessons alors de vivre en automates (objet) pour participer à la vie de manière responsable.